Forum associé au blog http://mater.daccueil.free.fr/blog
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dossier : Grippe H1N1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fannie

avatar

Messages : 1190
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 35

MessageSujet: Dossier : Grippe H1N1   Mar 17 Nov - 18:43

Les femmes enceintes et les bébés face à la grippe A


La campagne de vaccination contre la grippe A a démarré il y a peu. Elle concerne en priorité les personnes identifiées comme << fragiles >>. Voici comment se préparer à cette éventualité.

Des bébés souvent mieux protégés qu'on ne le croit.
La vaccination n'est pas la seule façon de se protéger car :
- si la contamination s'effectue avant que la femme soit enceinte, l'infection virale n'est pas dangereuse pour le futur embryon.
- si elle s'effectue durant la grossesse, le virus n'infecte pas le foetus.
- si elle touche les nourrissons allaités au sein, ceux-ci bénéficient d'une immunité naturelle transmise par la mère, et ce durant six mois.
- si elle touche les jeunes enfants, leur système immunitaire, bien que n'étant pas encore totalement mature, est capable de répondre à l'aide d'anticorps de façon identique à 2, 6 et 12 mois.




Une expérience de vaccination de masse est inédite en France.
Les informations qui nous parviennent sur son organisation montrent que la pression va être forte pour remplir les objectifs. Des gymnases, des salles polyvalentes ont été réservés pour accueillir les séances de vaccination. Des médecins volontaires procéderont à l'injection mais, au besoin, ils seront également réquisitionnés. Une circulaire ministérielle indique même la cadence : 30 injections par heure par agent vaccinateur.

Danc ce contexte, il faut savoir raison garder.
Il est vrai que ce virus est particulièrement contagieux mais il ne paraît pas à ce jour très virulent. Il n'y a donc aucune nécessité de recourir à la vaccination. Même si, pour les perosnnes vulnérables, le gouvernement a commandé des vaccins sans adjuvents. Certes, on élimine ainsi un des dangers mais, en contrepartie, << le vaccin devient aussi très peu efficace ; pourquoi alors se faire vacciner ? >> demande un médecin.

La recherche d'une protection est bien légitime.
Pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 2 ans la question est spécifique car leur système immunitaire, pour des raisons différentes, se trouve dans un état de sensibilité particulière. Alors peut-on se tourner vers des solutions naturelles ? Oui, à condition d'agir en douceur pour stimuler et optimiser les défenses immunitaires.

Cette action sera basée sur :
- une cure de polysaccharides : cet actif stimule les cellules macrophagiques qui sont chargée d'éliminer les cellules infectées par les virus. On les trouvera dans des extraits d'échinacée, de pachyme (Poria cocos, ou fu ling en chinois), de laminaire et d'encens de Somalie. Mais aussi dans les champignons (le pleurote, notamment) ou les petits fruits (baie de sureau, par exemple) qui peuvent être consommés dès le plus jeunes âge en les mélangeant à des purées.
- une aromathérapie << douce >>, par exemple en imprégnant légèrement un maillot de corps, voire des chaussettes à l'aide d'une huile essentielle << respiratoire >> comme celle de pin sylvestre. Une aromathérapie plus << frontale >> ne sera envisagée qu'en cas de réelle nécessité car de nombreuses huiles essentielles contiennent du camphre et/ou de l'eucalyptol qui peuvent être toxiques.

Il pourrait tout de même devenir difficile d'échapper à la vaccination.

Celle-ci n'est pas obligatoire mais la pression, que ce soit sur son lieu de travail ou dans le cabinet médical du médecin qui suit votre grossesse/votre enfant, pourra être trop forte. Si vous avez été obligé de vous faire vacciner, il existe des solutions pour diminuer les principaux risques, notamment ceux de maladies auto-immunes (arthrite, lupus, diabète, Gougerot-Sjogren, sclérose en plaques, thyroïdie, Guillain-Barré...)
Une première méthode consiste à réaliser juste après l'injection un pansement d'argile avec une bande de gaze que l'on gardera au moins 2 heures. Par ailleurs, un protocole à base de champignons permet d'éviter les distorsions immunitaires engendrées par les vaccins. La plupart des maladies induites par les vaccins s'expliquent par la stimulation ds anticorps au détriment de l'immunité innée qui repose sur des globules blancs tueurs. Cette réponse immunitaire de type 2 abaisse la garde de notre premier système immunitaire et favorise la survenue d'une immunité de type 3, responsable des maladies auto-immunes. Pour conserver en bon état son immunité innée, on peut commencer à agir avant la vaccination :
- les champignons médicinaux tels que le Coriolus versicolor et le Ganoderma lucidum stimulent fortement la réponse immunitaire de type 1 et bloquent la réponse immunitaire de type 3 (en favorisant la synthèse d'interférons). Prendre 2 gélules de GanoCor le matin quelques jours avant la vaccination et pendant deux mois après.
- si on commence après la vaccination, le Phellinus linteus (2 gélules le matin) accompagné de curcumine (2 gélules le soir de curcuma + boletus) vont freiner l'immunité de type 3. La cure dure 3 mois. Par ailleurs, pour freiner la synthèse d'anticorps (immunité de type 2), on utilisera l'Agaricus blazei (2 gelules le matin) et l'Hericium erinaceus (2 gelules à midi) pendant trois mois. Il conviendra de poursuivre avec du GanoCor (2 gélules le matin) pendant la même durée.

On ne se débarasse pas si facilement des effets d'un vaccin, votre décision doit donc avoir été bien mûrie et le risque bien pesé par rapport au bénéfice escompté.



(source : Pratiques de Santé n°94)


Dernière édition par Fannie le Mer 18 Nov - 12:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fannie

avatar

Messages : 1190
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 35

MessageSujet: Re: Dossier : Grippe H1N1   Mer 18 Nov - 12:24

Prévenir et guérir



La pandémie de grippe reste pour le moment bien en deça de ce qui avait été annoncé. Pour autant, nous sommes nombreux à nous interroger sur ce qu'il convient de faire afin de s'en protéger et à nous demander notre avis sur les différents produits vendus à cet effet. Voici donc une sélection d'une dizaine de remèdes choisis pour leur pertinence mais aussi pour que vous ayez la possibilité d'opter pour celui dont l'approche vous correspond le mieux. L'impact peut être différent selon le terrain.


Aromathérapie :

- Alternative contient des huiles essentielles aux propriétés anti-infectieuses et antivirales comme l'origan, le clou de girofle, la cannelle, le niaouli mélangé à une base alcoolique. Ce concentré a fait ses preuves contre toutes sortes de grippes depuis vingt ans. En cas d'attaque grippale : 10 gouttes, quatre a six fois par jour.

- Les Aroma Nutrient sont des complexes dont le principe consiste à greffer sur du magnésium marin des molécules d'huiles essentielles. Cette composition leur donne une bio-disponibilité totale. Celui destiné à renforcer les défenses naturelles de l'organisme associe l'échinacée riche en polysaccharides et l'encens. En cas de contact avec le virus, la crème Aroma Derm, à l'huile essentielle de Pinus sylvestris vise à combattre la propagation du virus dans les voies respiratoires. En préventif 2 gélules par jour d'Aroma Nutrient ; en curatif, 6 gélules le premier jour, puis 5 gélules le deuxième jour, jusqu'à 2 gélules du cinquième au septième jour. Masser avec Aroma Derm la plante des pieds, les plis des coudes, les ganglions du cou.

- Le complexe aromatique HE-T-GRIP réunit la fine fleur des huiles essentielles (tea-tree, niaouli, ravintsara, laurier) stimulatrices du système immunitaire, antivirales, anti-infectueuse, antibactériennes et anti-inflammatoire, grâce à leur richesse en oxydes terpéniques, monoterpènes et monoterpénols. Appliquer quelques gouttes sur l'intérieur des poignets, des lombaires et des bronches. Renouveler l'application une à trois fois par jour, selon votre état.


Biotechnologie :

- Immune 360 est un traitement préventif issu des technologies de pointe. Il se compose de bêta-glucanes, un extrait de levure boulangère qui accroît la capacité des cellules immunitaires à détruire les virus et d'un mélange probiotique AB, véritable bouclier intestinal. Il contient également de la lactoferrine, bactéricide présent dans le colostrum du lait maternel, qui protège des invasions infectieuses en limitant la disponibilité du fer, empêchant ainsi les virus de l'utiliser pour se multiplier. 2 à 4 gélules par our (les gélules étant constituées d'hypermellose, il est conseillé de les ouvrir pour en extraire le produit).


Gemmothérapie :

- Immunogem est un mélange d'extraits de bourgeons issus de trois plantes. Véritables concentrés de principes actifs, ces tissus en plein développement renferment toutes les propriétés de la plante (fleurs, feuilles, fruits, aubier, racines). Les bourgeons de sapin pectinés (Abies pectinata) et de rosier sauvage (rosa canina) sont de très bons stimulants immunitaires, en partie grâce à leur richesse en vitamine C. Le cassis (Ribes nigrum) renforce l'action des deux autres bourgeons. 5 à 15 gouttes (2 à 5 pour les enfants) chaque matin, en dehors des repas. Cure de trois semaines avec une semaine d'arrêt pendant trois mois.


Homéopathie :

L'homéopathie ne se préoccupe pas de la nature exacte du virus mais de la façon dont le patient réagit à l'attaque virale. Aussi, dès le début de toute fièvre brutale, il faudra prendre Aconit. Dans ce cas, les autres manifestations sont un pouls rapide, la rougeur et la sécheresse de la peau accompagnée d'une intense soif d'eau froide. Belladonna sera à privilégier si le tableau s'accompagne de sueurs et de congestion de la tête. Si le diagnostiquese confirme, il faudra prendre en même temps Gelsemium pour lutter contre le mal de tête, surtout frontal et occipital, et les frissons ; Rhus toxicodendron pour lutter contre les courbatures et les douleurs autour des articulations, et éventuellement Eupatorium perfoliatum en cas de douleurs musculaires, osseuses et surtout oculaires, aggravées quand on appuie dessus. Tous ces remèdes sont à prendre en 9 CH, de préférence en granules, 3 toutes les deux heures jusqu'à amélioration.


Médecine chinoise :

Gripcalm (astragale, jujube, vitamine C, ginseng, prune, ginkgo) protège la première des six couches énergétiques appelée Tay yang, c'est-à-dire la peau, qui correspond au poumon, afin d'éviter que le froid ne pénètre à l'intérieur. Si c'est le cas, Gripcalm combat les quatre grands (grande soif, grande fièvre, grand frisson, grande fatigue) qui sont pour nous les symptômes de la grippe. Il faut dans ce cas tonifier la troisième couche énergétique, Yang min, pour rejeter le froid pénétrant. En préventif, 4 gélules par jour le matin et le midi, en cure de deux mois ; en curatif, 6 à 8 gélules par jour le matin et le midi.


Médecine unani :


Immunovie est un mélange de huit plantes élaboré selon les principes de la médecine unani (médecine gréco-arabe). Le but est de rééquilibrer les quatre tempéraments (coléreux, sanguin, mélancolique, flegmatique) afin d'atteindre le tempérament parfait où le système immunitaire est à son efficacité maximale. La plupart de ces plantes (astragale, cimicifuga heracleifolia, eleutherococus senticosus...) permettent de tonifier la rate et le système lymphatique, entraînant également une action drainante pour éliminer les toxines. 1 à 2 gélules par jour après les repas.


Nutrithérapie :

L'huile de foie de requin contient des lipides spécifiques appelés alkylglycérols. De nombreuses études ont démontré les propriétés immunostimulantes de ces acides gras également présents dans notre corps. Ils concourrent notamment à la fabrication des anticorps et à celle du probiotique Lactobacillus acidophilus, améliorant notre système de défense intestinal. Obtenu par distillation d'huile de foie de requin, Ecomer permet de fournir 100 mg d'alkylglycérols par capsule. En prévention, 3 à 4 capsules une à deux fois par jour pour les adultes. En curatif, 6 capsules une à deux fois par jour jusqu'à amélioration.


Phytothérapie :

- Le sirop Sambucol contient un principe actif dérivé des baies de sureau noir, l'antivirin, qui désamorce les pics d'hémagglutinine, protéine responsable de la fixation du virus dans la cellule cible. Il contient également de puissants antioxydants, des flavonoïdes, qui activent la production de cytokines, les agents défenseurs de l'organisme. En préventif, 2 cuillers à café une fois par jour. En curatif, jusqu'à 3 cuillers à café quatre fois par jour.

- Oemine Grip est élaboré à partir de plantes tonifiantes qui ont fait leur preuve dans d'autres épidémies, notamment celle de la grippe espagnole, et dont les propriétés ont été confirmées par la recherche. Il se présente sous la forme d'un élixir que l'on pourra ingérer et utiliser en fumigation, et d'un complément alimentaire. Ce dernier est à base d'anis étoilé qui contient de l'acide shikimique, le principe actif du Tamiflu. Une cuiller à café d'élixir dans un bol d'eau frémissante toutes les quatre heures et 2 gélules trois fois par jour.



(source : Pratiques de Santé n°95. Pour les références des produits cités, me demander en message privé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dossier : Grippe H1N1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mater d'accueil : le forum :: Mater d'accueil au quotidien :: Se soigner au naturel-
Sauter vers: